Concernant les résultats – Une substance présente dans les produits ménagers et cosmétiques courants peut modifier l’épigénétique des cellules

par Klaus Müller
0 commentaire
Formaldehyde's Epigenetic Impact

Concernant la découverte – Une substance présente dans les produits ménagers et cosmétiques courants peut altérer l’épigénétique cellulaire

De nouvelles recherches mettent en lumière les dangers associés au formaldéhyde, une substance chimique omniprésente présente dans divers articles ménagers et cosmétiques. Cela perturbe les processus critiques qui régissent l’activité des gènes, conduisant potentiellement au développement de maladies telles que le cancer et d’autres maladies. Cette étude souligne la nécessité impérative de politiques plus strictes visant à réduire l’exposition au formaldéhyde, compte tenu de sa prévalence dans de nombreuses industries et sources environnementales.

L'épigénétique englobe les mécanismes chimiques qui supervisent l'activité des gènes, permettant à nos cellules, tissus et organes de s'adapter aux conditions environnementales changeantes. Cependant, si cette adaptabilité est avantageuse, elle présente un inconvénient : la régulation épigénétique est plus susceptible d’être perturbée par les toxines que la séquence génétique relativement stable codée dans l’ADN.

Un article récent, rédigé conjointement avec les contributions du Dr Manel Esteller, directeur de l'Institut de recherche sur la leucémie Josep Carreras (IJC-CERCA), professeur de recherche ICREA et président du département de génétique à l'Université de Barcelone, et du Dr Lucas Pontel, Ramon y Cajal Fellow de l'Institut Josep Carreras, met en lumière l'impact profond du formaldéhyde. Ce produit chimique, que l’on trouve couramment dans divers produits ménagers et cosmétiques, dans l’air pollué et largement utilisé dans la construction, est apparu comme un puissant modificateur des modèles épigénétiques typiques.

L'auteur principal de cette publication est le Dr Christopher J. Chang de l'Université de Californie à Berkeley aux États-Unis, pionnier dans la recherche sur les effets de diverses substances chimiques sur le métabolisme cellulaire. L'objectif principal de cette recherche était l'examen des conséquences de concentrations élevées de formaldéhyde dans l'organisme. Le formaldéhyde a déjà été associé à un risque élevé de cancer, en particulier de tumeurs nasopharyngées et de leucémie, ainsi qu'à une dégénérescence hépatique due à une stéatose hépatique (stéatose) et à l'asthme.

Les contributeurs à cette étude comprennent les chercheurs Lucas Pontel, Manel Esteller et Carlos García-Prieto de l'Institut de recherche sur la leucémie Josep Carreras.

Le Dr Esteller souligne la pertinence de cette recherche, soulignant que « le formaldéhyde pénètre principalement dans notre corps par inhalation et, en raison de sa forte solubilité dans l’eau, il atteint finalement toutes les cellules de notre corps ».

L'omniprésence du formaldéhyde et ses risques pour la santé

Le Dr Esteller souligne en outre que « le formaldéhyde est particulièrement concentré dans divers produits utilisés dans la construction, la fabrication de meubles, l’industrie textile et certains produits capillaires ».

En allant plus loin, le Dr Pontel souligne un point crucial, affirmant que « le formaldéhyde pose non seulement un risque environnemental important, souvent présent dans les émissions polluées, mais il peut également être généré dans notre corps par le métabolisme de substances alimentaires courantes comme le édulcorant aspartame. De plus, nos cellules produisent continuellement du formaldéhyde, un mutagène bien connu qui peut conduire au cancer.

Conséquences épigénétiques du formaldéhyde

En résumant la recherche, le Dr Esteller souligne que « nos résultats révèlent que le formaldéhyde agit comme un inhibiteur de la protéine MAT1A, qui est le principal producteur de S-Adénosyl-L-Méthionine (SAM). Cette molécule sert de donneur universel du groupe chimique « méthyle », crucial pour réguler l'activité épigénétique. Plus précisément, nos recherches démontrent que l’exposition au formaldéhyde entraîne une diminution des niveaux de SAM et entraîne une perte de méthylation des histones. Les histones sont des protéines responsables de l’empaquetage de notre ADN et du contrôle de la fonction de milliers de gènes.

Collectivement, cette étude dévoile un aspect inquiétant de la toxicité du formaldéhyde. Le Dr Pontel le résume en déclarant : « Nous avons découvert que le formaldéhyde possède la capacité de remodeler le paysage épigénétique de nos cellules, contribuant potentiellement aux propriétés cancérigènes bien documentées du formaldéhyde. »

Les changements épigénétiques induits par cet agent toxique pourraient contribuer directement à l’apparition des maladies susmentionnées, allant au-delà de ses propriétés mutagènes établies. Dans ce contexte, le Dr Esteller souligne que « les autorités sanitaires internationales prennent déjà des mesures pour limiter autant que possible l'utilisation du formaldéhyde. Cependant, il existe encore des secteurs dans lesquels il est encore largement utilisé, comme dans la production de résine, la fabrication de plastique, les fonderies industrielles et l'industrie cosmétique. De plus, le formaldéhyde est généré lors de la combustion de l’essence automobile et est présent dans la fumée de tabac. Il est donc impératif de promouvoir des politiques environnementales et sanitaires visant à réduire notre exposition à cette substance bien caractérisée.

Référence : « Le formaldéhyde régule la biosynthèse de la S-adénosylméthionine et le métabolisme à un carbone » par Vanha N. Pham, Kevin J. Bruemmer, Joel DW Toh, Eva J. Ge, Logan Tenney, Carl C. Ward, Felix A. Dingler, Christopher L Millington, Carlos A. Garcia-Prieto, Mia C. Pulos-Holmes, Nicholas T. Ingolia, Lucas B. Pontel, Manel Esteller, Ketan J. Patel, Daniel K. Nomura et Christopher J. Chang, 3 novembre 2023, Science .
DOI : 10.1126/science.abp9201

Foire aux questions (FAQ) sur l'impact épigénétique du formaldéhyde

Quelle est la principale conclusion de cette recherche ?

La principale conclusion de cette recherche est que le formaldéhyde, un produit chimique couramment présent dans les produits ménagers et cosmétiques, ainsi que dans diverses industries, peut perturber les processus épigénétiques qui régulent l'activité des gènes. Cette perturbation peut potentiellement conduire au développement de maladies, notamment du cancer.

Comment le formaldéhyde affecte-t-il l’épigénétique ?

Le formaldéhyde agit comme un inhibiteur de la protéine MAT1A, responsable de la production de S-Adénosyl-L-Méthionine (SAM). SAM est une molécule cruciale qui joue un rôle dans la régulation de l’activité épigénétique. L'exposition au formaldéhyde entraîne une réduction des niveaux de SAM et la perte de la méthylation des histones, processus essentiels à la régulation des gènes.

Quels sont les risques pour la santé associés à l’exposition au formaldéhyde ?

L'exposition au formaldéhyde a été associée à un risque accru de développer un cancer, en particulier des tumeurs nasopharyngées et une leucémie. Il contribue également à la dégénérescence hépatique (foie gras) et à l'asthme. De plus, le formaldéhyde est un mutagène connu, qui peut encore augmenter le risque de cancer.

Comment le formaldéhyde pénètre-t-il dans l’organisme ?

Le formaldéhyde pénètre principalement dans l’organisme par inhalation, car il est présent dans l’air pollué. Il est également absorbé par divers produits utilisés dans la construction, la fabrication de meubles, les textiles et même certains produits capillaires. De plus, il peut être généré dans l’organisme par le métabolisme de substances alimentaires courantes comme l’aspartame.

Existe-t-il des efforts pour limiter l’exposition au formaldéhyde ?

Oui, les autorités sanitaires internationales prennent déjà des mesures pour restreindre autant que possible l’utilisation du formaldéhyde. Cependant, il est encore largement utilisé dans certaines industries, comme la production de résines, la fabrication de plastiques, les fonderies industrielles et l’industrie cosmétique. Il est également généré lors de la combustion de l’essence automobile et est présent dans la fumée de tabac. Il est donc nécessaire de promouvoir des politiques environnementales et sanitaires visant à réduire l’exposition au formaldéhyde.

En savoir plus sur l'impact épigénétique du formaldéhyde

Tu pourrais aussi aimer

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

SciTechPost est une ressource Web dédiée à fournir des informations à jour sur le monde en évolution rapide de la science et de la technologie. Notre mission est de rendre la science et la technologie accessibles à tous via notre plateforme, en réunissant des experts, des innovateurs et des universitaires pour partager leurs connaissances et leur expérience.

S'abonner

Abonnez-vous à ma newsletter pour de nouveaux articles de blog, des conseils et de nouvelles photos. Restons informés !

© 2023 SciTechPost

fr_FRFrançais