Découverte de la régénération des tentacules des méduses : dévoiler le rôle remarquable des cellules prolifératives de type tige

par Hiroshi Tanaka
5 commentaires
Jellyfish Tentacle Regeneration

Dans une étude révolutionnaire, des scientifiques japonais ont percé le mystère de la façon dont les méduses Cladonema peuvent régénérer leurs tentacules en quelques jours seulement. Cette révélation met en lumière le rôle central joué par les cellules prolifératives uniques de type tige dans ce processus de régénération rapide, offrant des informations précieuses sur des phénomènes de régénération similaires chez diverses espèces.

La méduse Cladonema, qui ne mesure pas plus qu'un ongle d'auriculaire, peut étonnamment repousser un tentacule coupé en seulement deux à trois jours. Cette remarquable capacité à régénérer les tissus fonctionnels n’est pas exclusive aux méduses mais s’étend à toutes les espèces, englobant les salamandres et les insectes. Au cœur de cette prouesse régénératrice se trouve la formation d’un blastème, un amas de cellules indifférenciées capables de réparer les dommages et éventuellement de se développer en l’appendice manquant. Alors que les méduses, ainsi que d’autres cnidaires comme les coraux et les anémones de mer, sont connues depuis longtemps pour leurs capacités de régénération exceptionnelles, le mécanisme à l’origine de la formation cruciale du blastème est resté jusqu’à présent une énigme.

Une équipe de chercheurs basée au Japon a dévoilé une révélation clé : des cellules prolifératives de type tige, se divisant et se développant activement mais pas encore spécialisées dans des types de cellules spécifiques, émergent sur le site de la blessure et collaborent à la création du blastème. Ces résultats, publiés le 21 décembre dans la prestigieuse revue scientifique PLOS Biology, représentent une avancée significative dans notre compréhension des processus de régénération.

Notamment, ces cellules prolifératives de type tige dans le blastème diffèrent des cellules souches résidentes généralement trouvées dans le tentacule. Yuichiro Nakajima, l'auteur correspondant et maître de conférences à l'École supérieure des sciences pharmaceutiques de l'Université de Tokyo, explique que les cellules prolifératives spécifiques à la réparation contribuent principalement à l'épithélium, la fine couche externe, du tentacule nouvellement formé. En revanche, les cellules souches résidentes, présentes dans et autour du tentacule, sont responsables de la génération de toutes les lignées cellulaires au cours des activités normales d'entretien et de réparation de la méduse. Les cellules prolifératives spécifiques à la réparation apparaissent uniquement en réponse à une blessure, permettant ainsi la régénération rapide d'un tentacule pleinement fonctionnel en quelques jours. Cette régénération rapide revêt une importance particulière puisque les méduses dépendent de leurs tentacules pour chasser et se nourrir.

Les résultats de la recherche offrent également un aperçu des nuances de la formation du blastème chez différents groupes d’animaux. Sosuke Fujita, premier auteur et chercheur postdoctoral dans le même laboratoire que Nakajima, explique que leur objectif était de disséquer le mécanisme de formation du blastème en utilisant le tentacule de la méduse cnidaire Cladonema comme modèle régénérateur. Il est important de noter que Cladonema est considéré comme un animal non bilatéral, c'est-à-dire un animal qui ne subit pas de développement bilatéral (gauche-droite) au cours de la croissance embryonnaire. Le travail de Fujita peut ainsi offrir de précieuses perspectives évolutives.

Comparativement, les salamandres, étant des animaux bilatériens capables de régénérer leurs membres, possèdent des cellules souches spécialisées pour des besoins spécifiques de types cellulaires, semblables aux cellules prolifératives spécifiques à la réparation observées chez les méduses. Fujita postule que ces cellules prolifératives spécifiques à la réparation servent d'analogues aux cellules souches restreintes des membres des salamandres bilatérales, ce qui suggère que la formation de blastème par de telles cellules est une caractéristique commune acquise indépendamment pour la régénération d'organes et d'appendices complexes au cours de l'évolution animale.

Alors que les origines cellulaires des cellules prolifératives spécifiques à la réparation dans le blastème restent un mystère, les chercheurs reconnaissent les limites des outils actuels pour étudier leur source ou identifier d'autres cellules souches similaires. Nakajima souligne la nécessité d'outils génétiques capables de retracer des lignées cellulaires spécifiques et de manipuler le Cladonema, ce qui pourrait à terme fournir des informations sur les mécanismes de formation du blastème chez les animaux régénératifs, notamment les méduses. De telles connaissances pourraient, à long terme, aider à identifier les composants cellulaires et moléculaires susceptibles d’améliorer nos propres capacités de régénération.

Cette recherche a été rendue possible grâce à des subventions de diverses organisations, notamment la Société japonaise pour la promotion de la science KAKENHI, l'Agence japonaise pour la science et la technologie, l'Agence japonaise pour la recherche et le développement médical et le programme de recherche collaborative de l'Institut national japonais de biologie fondamentale.

Référence : « Des populations de cellules souches distinctes facilitent la régénération fonctionnelle du tentacule de Cladonema medusa » par Sosuke Fujita, Mako Takahashi, Gaku Kumano, Erina Kuranaga, Masayuki Miura et Yu-ichiro Nakajima, publié le 21 décembre 2023 dans PLOS Biology . DOI : 10.1371/journal.pbio.3002435.

Foire aux questions (FAQ) sur la régénération des tentacules des méduses

Quelle est la principale découverte de cette recherche sur la régénération des tentacules des méduses Cladonema ?

La principale découverte de cette recherche est le rôle des cellules prolifératives de type tige dans la régénération rapide des tentacules des méduses Cladonema. Ces cellules forment un blastème, permettant à la méduse de repousser ses tentacules sectionnés en quelques jours.

Pourquoi la régénération des tentacules des méduses Cladonema est-elle importante ?

La régénération des tentacules des méduses Cladonema est importante car elle offre un aperçu des processus de régénération chez diverses espèces, notamment les salamandres et les insectes. Comprendre ce processus pourrait avoir des implications pour améliorer nos propres capacités de régénération.

En quoi les cellules prolifératives spécifiques à la réparation diffèrent-elles des cellules souches résidentes du tentacule ?

Les cellules prolifératives spécifiques à la réparation, qui contribuent à la formation du blastème, se distinguent des cellules souches résidentes dans la mesure où elles contribuent principalement à la couche externe du tentacule nouvellement formé. Les cellules souches résidentes sont responsables du maintien et de la réparation de divers types de cellules au cours de la vie de la méduse.

Quelles implications cette recherche a-t-elle pour le domaine de la biologie régénérative ?

Cette recherche fournit des informations précieuses sur les mécanismes de formation du blastème chez les animaux régénératifs. Cela suggère que des processus similaires pourraient être en jeu chez différentes espèces, ce qui pourrait aider au développement de stratégies visant à améliorer les capacités de régénération de divers organismes.

Comment cette recherche a-t-elle été financée ?

Cette recherche a été financée par des subventions de plusieurs organisations, notamment la Société japonaise pour la promotion de la science KAKENHI, l'Agence japonaise pour la science et la technologie, l'Agence japonaise pour la recherche et le développement médical et le programme de recherche collaborative de l'Institut national japonais de biologie fondamentale.

En savoir plus sur la régénération des tentacules des méduses

Tu pourrais aussi aimer

5 commentaires

ScienceNerd42 décembre 25, 2023 - 3:00 pm

japn sci rocks, subventions pour que cela se produise, pouvoir de régénération ! _xD83E__xDDEA__xD83E__xDDA0__xD83D__xDD2C_

Répondre
CurieuxEsprit76 décembre 25, 2023 - 3:14 pm

J'apprends les méduses, à qui pensez-vous ? Les secrets de la nature se dévoilent !

Répondre
FinancementGuru décembre 25, 2023 - 10:21 pm

Un grand bravo aux organisations qui financent une science cool comme celle-ci, continuez à venir _xD83C__xDF1F__xD83D__xDC4F_

Répondre
BioGeek88 décembre 25, 2023 - 11:57 pm

dis recherche, trucs sympas, cellules souches, n blastema, comme legos 4 biologie.

Répondre
Chercheur123 décembre 26, 2023 - 2:37 am

wow, des découvertes étonnantes sur les méduses, les cellules souches sont très importantes, aidez-nous aussi à en apprendre davantage sur notre corps.

Répondre

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

SciTechPost est une ressource Web dédiée à fournir des informations à jour sur le monde en évolution rapide de la science et de la technologie. Notre mission est de rendre la science et la technologie accessibles à tous via notre plateforme, en réunissant des experts, des innovateurs et des universitaires pour partager leurs connaissances et leur expérience.

S'abonner

Abonnez-vous à ma newsletter pour de nouveaux articles de blog, des conseils et de nouvelles photos. Restons informés !

© 2023 SciTechPost

fr_FRFrançais