Impact de la chrononutrition sur la réduction des risques cardiovasculaires : approche simplifiée

par Hiroshi Tanaka
5 commentaires
Chrononutrition

Des recherches récentes mettent en évidence un lien évident entre le moment des repas et la santé cardiaque. Le report du petit-déjeuner et le dîner tardif ont été associés respectivement à des risques accrus de maladies cardiovasculaires et cérébrovasculaires. En revanche, prolonger la période de jeûne du jour au lendemain semble diminuer ces risques. Ces découvertes suggèrent que prendre des repas plus tôt et jeûner plus longtemps pendant la nuit pourrait être bénéfique dans la prévention des maladies cardiaques. Source : SciTechPost.com

L'étude, impliquant plus de 100 000 participants, suggère que manger tôt dans la journée et jeûner longtemps pendant la nuit pourrait réduire le risque de maladies cardiaques.

À l’échelle mondiale, les maladies cardiovasculaires sont la principale cause de mortalité, comme le rapporte l’étude Global Burden of Disease. En 2019, ces maladies étaient responsables de 18,6 millions de décès par an, dont environ 7,9 millions liés aux habitudes alimentaires. Cela souligne le rôle important que joue l’alimentation dans l’apparition et la progression des maladies cardiovasculaires. Les habitudes alimentaires répandues dans les sociétés occidentales, comme les dîners tardifs ou l’absence de petit-déjeuner, sont particulièrement remarquables.

La chrononutrition est un domaine en plein essor qui examine comment les horaires des repas et les intervalles de jeûne affectent les horloges internes ou les rythmes circadiens du corps. Ces rythmes influencent à leur tour les fonctions cardiométaboliques vitales, notamment la régulation de la pression artérielle.

L'influence de la chrononutrition sur la santé cardiovasculaire

Les données de 103 389 individus de la cohorte NutriNet-Santé (composée de 791 femmes TP4T, âgées en moyenne de 42 ans) ont été analysées pour explorer la relation entre les habitudes alimentaires et les maladies cardiaques. Pour atténuer les biais potentiels, des facteurs tels que les caractéristiques sociodémographiques, la qualité de l’alimentation, le mode de vie et les cycles de sommeil ont été pris en compte.

Les résultats indiquent que retarder le premier repas de la journée (comme sauter le petit-déjeuner) est en corrélation avec un risque accru de maladies cardiaques, en particulier un risque accru de 6% pour chaque heure de retard. Par exemple, prendre son premier repas à 9 heures du matin présente un risque 6% plus élevé que manger à 8 heures du matin.

Prendre le dernier repas tard dans la journée (après 21 heures) est lié à un risque accru de maladies cérébrovasculaires comme les accidents vasculaires cérébraux, en particulier chez les femmes, par rapport à un repas avant 20 heures.

De plus, une durée de jeûne nocturne plus longue est associée à un risque moindre de maladies cérébrovasculaires. Cela soutient la pratique de repas plus tôt pour le premier et le dernier repas de la journée.

Informations clés sur le moment des repas et la santé cardiaque

Bien que ces résultats nécessitent une validation plus approfondie par des études supplémentaires, ils soulignent l'importance potentielle du moment des repas dans la prévention des maladies cardiaques. Manger plus tôt dans la journée et prolonger la période de jeûne la nuit pourrait contribuer à réduire les risques cardiovasculaires.

Référence : « Rythmes circadiens alimentaires et risque de maladies cardiovasculaires dans la cohorte prospective NutriNet-Santé » d'Anna Palomar-Cros et al., publié le 14 décembre 2023 dans Nature Communications.
DOI : 10.1038/s41467-023-43444-3

À propos de l'étude NutriNet-Santé

L'étude NutriNet-Santé, un projet de recherche en santé publique dirigé par l'équipe de recherche en épidémiologie nutritionnelle (EREN-CRESS), étudie le lien entre nutrition et santé. Lancée en 2009 avec plus de 175 000 participants, l’étude a contribué à plus de 270 publications scientifiques internationales. L'étude invite toujours les participants français à explorer davantage les impacts de l'alimentation sur la santé.

Les participants contribuent à cette recherche en fournissant des mises à jour mensuelles via la plateforme en ligne sécurisée étude-nutrinet-sante.fr, contribuant ainsi à améliorer la compréhension de la relation alimentation-santé.

Foire aux questions (FAQ) sur la chrononutrition

Quelle est la principale conclusion de l’étude récente sur le moment des repas et la santé cardiaque ?

L’étude révèle que retarder le premier repas et prendre le dernier repas tard dans la journée augmente le risque de maladies cardiovasculaires et cérébrovasculaires. À l’inverse, des périodes de jeûne nocturne plus longues sont associées à un risque réduit, ce qui suggère que des repas plus précoces et un jeûne prolongé pourraient aider à prévenir ces maladies.

Comment le moment des repas influence-t-il les risques cardiovasculaires ?

Le moment des repas, en particulier le fait de prendre le premier repas plus tard et le dernier repas tard dans la nuit, est lié à un risque accru de maladies cardiaques. Cela inclut une augmentation de 6% du risque de maladie cardiovasculaire par heure de retard pour le premier repas et une augmentation de 28% du risque de maladie cérébrovasculaire pour les repas de fin de soirée.

Qu’est-ce que la Chrononutrition et quel est son lien avec la santé cardiovasculaire ?

La chrononutrition est un domaine qui étudie la relation entre le moment de la prise alimentaire, les rythmes circadiens du corps et la santé globale. Cela suggère que la synchronisation des heures de repas avec les horloges internes du corps peut influencer positivement les fonctions cardiométaboliques, réduisant potentiellement le risque de maladies cardiovasculaires.

Quelles ont été les méthodologies clés de l’étude NutriNet-Santé ?

L'étude a analysé les données de 103 389 participants, en tenant compte de divers facteurs tels que l'âge, le sexe, la qualité de l'alimentation, le mode de vie et le cycle de sommeil. Il s’agissait de garantir une évaluation précise des associations entre les habitudes alimentaires et le risque de maladie cardiovasculaire.

Changer les horaires des repas peut-il être une mesure préventive des maladies cardiovasculaires ?

Les résultats de l’étude suggèrent qu’adopter des habitudes alimentaires plus tôt dans la journée et prolonger la période de jeûne nocturne pourrait être bénéfique pour prévenir le risque de maladies cardiovasculaires. Cependant, ces résultats nécessitent une validation plus approfondie par des recherches supplémentaires.

En savoir plus sur la Chrononutrition

Tu pourrais aussi aimer

5 commentaires

Passionné de santé123 décembre 21, 2023 - 7:25 pm

wow, l'heure des repas est un gros problème pour le cœur, il faut manger tôt, pas de grignotage tard le soir !

Répondre
NutritionFreak décembre 22, 2023 - 4:04 am

Chrononutrition, terme cool ! Manger avec les horloges biologiques, un boost pour la santé ?

Répondre
ScienceGeek45 décembre 22, 2023 - 7:16 am

Din-din tardif = risque d'accident vasculaire cérébral, mesdames, prenez-en note, changez vos habitudes, peut-être aider votre cœur ?

Répondre
Esprit curieux22 décembre 22, 2023 - 10:42 am

Des problèmes cardio ? Petit-déjeuner et dîner matinal, vérifiez ! Le jeûne nocturne, bonne idée !

Répondre
InfoSeeker007 décembre 22, 2023 - 5:56 pm

L’étude semble prometteuse, mais des preuves supplémentaires sont nécessaires. Changer l’horaire des repas, ça vaut le coup d’essayer ?

Répondre

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

SciTechPost est une ressource Web dédiée à fournir des informations à jour sur le monde en évolution rapide de la science et de la technologie. Notre mission est de rendre la science et la technologie accessibles à tous via notre plateforme, en réunissant des experts, des innovateurs et des universitaires pour partager leurs connaissances et leur expérience.

S'abonner

Abonnez-vous à ma newsletter pour de nouveaux articles de blog, des conseils et de nouvelles photos. Restons informés !

© 2023 SciTechPost

fr_FRFrançais