L'impact imprévu des chromosomes sexuels sur l'expression des gènes dans tout le corps

par Klaus Müller
5 commentaires
Sex Chromosome Gene Regulation

Une recherche récente menée par David Page et Adrianna San Roman a révélé que les chromosomes sexuels, notamment via le duo de gènes ZFX et ZFY, jouent un rôle central dans la régulation d'un large spectre de gènes dans l'ensemble du corps humain. Cette découverte, rapportée par SciTechPost.com, remet en question la compréhension conventionnelle des fonctions des chromosomes X et Y, en les positionnant comme des régulateurs clés de l'expression des gènes au-delà de leur rôle connu dans la détermination du sexe.

Cette étude innovante indique que les chromosomes sexuels humains ont évolué à partir d’une paire d’autosomes, les chromosomes non sexuels typiques abritant la majeure partie de notre matériel génétique. À mesure que ces autosomes se transformaient en chromosomes X et Y distincts, ils assumaient non seulement des rôles uniques dans la détermination du sexe et la manifestation des différences sexuelles, mais préservaient également certaines fonctions partagées de leur origine ancestrale.

David Page, membre du Whitehead Institute, professeur de biologie au MIT et chercheur médical de Howard Hughes, ainsi qu'Adrianna San Roman, postdoctorante dans son laboratoire, ont mis en lumière cette fonction commune des chromosomes sexuels en tant que gène influent. régulateurs. Leurs recherches, publiées dans Cell Genomics le 13 décembre, démontrent que les gènes des chromosomes X et Y affectent la fonction cellulaire dans tout le corps, et pas seulement dans le système reproducteur, en modulant l'expression de milliers de gènes sur d'autres chromosomes.

L'étude a identifié ZFX et ZFY, situés respectivement sur les chromosomes X et Y, comme régulateurs clés des gènes. Ces gènes, responsables d'environ la moitié de l'activité régulatrice observée, présentent des effets régulateurs similaires, suggérant une origine ancestrale commune et un maintien indépendant de cette fonction à mesure que les chromosomes évoluent séparément. Les gènes régulés sont impliqués dans divers processus biologiques cruciaux, mettant en évidence la contribution importante des chromosomes sexuels aux fonctions corporelles au-delà des caractéristiques liées au sexe.

La méthode de Page et San Roman consistait à examiner comment la présence d'un nombre variable de chromosomes X et Y chez des individus présentant différentes compositions de chromosomes sexuels avait un impact sur l'expression globale des gènes. Ils ont utilisé des échantillons de tissus provenant de personnes présentant différents nombres de chromosomes sexuels, allant de un à quatre chromosomes X et de zéro à quatre chromosomes Y. Cette variation, bien que conduisant à divers troubles de santé, est compatible avec la vie et constitue une variation naturelle à étudier.

Les chercheurs ont découvert que la présence de chromosomes X ou Y supplémentaires affectait de manière linéaire l’expression de milliers de gènes, avec des impacts variables sur différents types de cellules. Cela suggère que chaque type de cellule du corps pourrait avoir une réponse unique à la régulation des gènes des chromosomes X et Y.

Malgré les différences attendues dans la manière dont les gènes des chromosomes X et Y régulent d’autres gènes, contribuant aux différences entre les sexes en matière de santé et de maladie, l’étude a révélé que l’impact des chromosomes X supplémentaires était souvent similaire à celui des chromosomes Y supplémentaires. Cela contredit les attentes antérieures et indique un effet partagé de X et Y sur l’expression généralisée des gènes.

Les résultats de l'étude s'étendent également à la compréhension des chromosomes sexuels eux-mêmes. Les chercheurs ne voient désormais plus le chromosome X comme on le perçoit généralement. En réalité, il existe deux types de chromosomes X : le X actif, présent chez tout le monde, et le X inactif, qui s'associe au X actif chez les femmes typiques et diffère du chromosome Y présent chez les hommes typiques. L’étude suggère que le X et le Y inactifs, plutôt que le X et le Y actifs, jouent un rôle plus important dans la modification de l’expression des gènes dans le génome.

En conclusion, cette recherche redéfinit non seulement le rôle des chromosomes sexuels dans la régulation des gènes, mais incite également à réévaluer notre compréhension des fonctions génétiques des chromosomes X et Y humains. Les résultats, tels que publiés dans Cell Genomics, offrent une nouvelle perspective sur l’interaction génétique complexe qui sous-tend le développement et la santé humains.

Foire aux questions (FAQ) sur la régulation des gènes des chromosomes sexuels

Quelle a été la principale découverte de David Page et Adrianna San Roman concernant les chromosomes sexuels ?

David Page et Adrianna San Roman ont découvert que les chromosomes sexuels, en particulier les gènes ZFX et ZFY, jouent un rôle important dans la régulation d'un large éventail de gènes dans le corps humain. Cela remet en question la compréhension traditionnelle des chromosomes X et Y comme étant les principaux responsables de la détermination du sexe, les positionnant comme des régulateurs cruciaux de l’expression des gènes.

Quel est l’impact des chromosomes sexuels sur l’expression des gènes dans le corps humain ?

Les chromosomes sexuels, notamment via la paire de gènes ZFX et ZFY, influencent les cellules du corps humain en ajustant l'expression de milliers de gènes présents sur d'autres chromosomes. Cette régulation ne se limite pas aux systèmes reproducteurs mais s'étend à divers processus biologiques, redéfinissant les rôles des chromosomes X et Y au-delà de la détermination du sexe.

Quelle est l’importance des gènes ZFX et ZFY dans cette étude ?

Les gènes ZFX et ZFY, trouvés respectivement sur les chromosomes X et Y, sont identifiés comme des régulateurs clés responsables d'environ la moitié du comportement régulateur observé dans l'expression des gènes. On pense qu’ils ont conservé ce rôle régulateur de manière indépendante à mesure que les chromosomes évoluaient, ce qui indique leur rôle essentiel dans la croissance et le développement humains.

Comment les chercheurs ont-ils mesuré l’impact des chromosomes X et Y sur l’expression des gènes ?

Page et San Roman ont mesuré l'impact en analysant des échantillons de tissus provenant de personnes présentant un nombre variable de chromosomes X et Y. Ils ont étudié comment l'expression de chaque gène changeait dans les cellules en fonction du nombre de chromosomes sexuels présents, révélant que des chromosomes X ou Y supplémentaires modifiaient linéairement l'expression des gènes dans des milliers de gènes.

Quelles nouvelles connaissances ont été acquises sur le rôle des chromosomes sexuels dans la régulation des gènes ?

L’étude a révélé que les effets des chromosomes X et Y supplémentaires sur l’expression des gènes étaient souvent similaires, ce qui était inattendu. Cela suggère un effet partagé de X et Y sur l’expression généralisée des gènes. De plus, l’étude offre une nouvelle perspective sur les chromosomes X actifs et inactifs et le chromosome Y, soulignant leur rôle en tant que régulateurs génétiques au-delà de la différenciation sexuelle.

Comment cette recherche change-t-elle notre compréhension des chromosomes humains X et Y ?

Cette recherche remet en question la vision conventionnelle des chromosomes X et Y. Cela révèle que ces chromosomes jouent un rôle plus large dans la régulation des gènes dans tout le corps, au-delà de leurs fonctions connues dans la détermination du sexe. L’étude repense également le rôle des chromosomes X inactifs par rapport aux chromosomes actifs, suggérant une interaction génétique plus complexe dans le développement et la santé humains.

En savoir plus sur la régulation des gènes des chromosomes sexuels

  • SciTechPost.com
  • Article de revue de génomique cellulaire
  • Aperçu de la recherche du Whitehead Institute
  • Département de biologie du Massachusetts Institute of Technology
  • Résultats de recherche de l’Institut médical Howard Hughes
  • Ressources de l'Institut national de recherche sur le génome humain

Tu pourrais aussi aimer

5 commentaires

Sarah K. décembre 29, 2023 - 5:35 am

Lecture intéressante ! La partie sur les gènes ZFX et ZFY était cependant un peu déroutante. pourrait utiliser un peu plus de précisions à ce sujet.

Répondre
Greg H. décembre 29, 2023 - 6:54 am

excellent travail de recherche, mais il y a une faute de frappe dans le troisième paragraphe, devrait être « rôles » et non « rôles ». juste un avertissement !

Répondre
David L. décembre 29, 2023 - 3:57 pm

Je ne suis pas un scientifique mais cela semble être un gros problème, c'est incroyable à quel point nous ne savons toujours pas sur notre propre génétique. félicitations à Page et San Roman pour le travail révolutionnaire !

Répondre
Emma R. décembre 29, 2023 - 5:04 pm

Cet article était vraiment instructif, mais le langage était un peu technique pour un profane comme moi. Peut-être simplifier un peu la prochaine fois ?

Répondre
Mike Johnson décembre 30, 2023 - 1:54 am

wow, c'est vraiment révélateur, je n'aurais jamais pensé que les chromosomes sexuels avaient un impact aussi important, cela vous fait un peu repenser tout ce que nous avons appris à l'école sur les chromosomes x et y uniquement en termes de genre ?

Répondre

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

SciTechPost est une ressource Web dédiée à fournir des informations à jour sur le monde en évolution rapide de la science et de la technologie. Notre mission est de rendre la science et la technologie accessibles à tous via notre plateforme, en réunissant des experts, des innovateurs et des universitaires pour partager leurs connaissances et leur expérience.

S'abonner

Abonnez-vous à ma newsletter pour de nouveaux articles de blog, des conseils et de nouvelles photos. Restons informés !

© 2023 SciTechPost

fr_FRFrançais