Progrès innovants dans le traitement du cancer : identification du mécanisme clé de propagation du cancer du sein

par Santiago Fernández
5 commentaires
breast cancer metastasis

Des découvertes scientifiques récentes ont déterminé que la protéine dynéine joue un rôle essentiel dans la motilité des cellules cancéreuses du sein, révélant ainsi un nouveau point focal potentiel pour des interventions thérapeutiques susceptibles d'immobiliser les cellules cancéreuses, présentant ainsi une alternative à la nature agressive de la chimiothérapie. Bien que l’utilisation clinique pratique reste encore à réaliser, ces développements suggèrent des perspectives significatives pour l’évolution de traitements anticancéreux sur mesure.

La caractéristique la plus mortelle des cancers est leur capacité à métastaser ou à se disséminer dans tout le corps. Les travaux pionniers menés par des chercheurs de Penn State ont mis en lumière le processus que les cellules cancéreuses du sein pourraient utiliser pour pénétrer et envahir les tissus sains. Un aspect essentiel de cette recherche est l’identification de la dynéine, une protéine motrice, en tant que moteur clé de la migration des cellules cancéreuses dans des modèles de tissus mous, ouvrant ainsi de nouvelles voies pour empêcher la propagation métastatique et transformer l’approche des soins contre le cancer.

"Les implications de cette découverte sont profondes à plusieurs égards", a fait remarquer Erdem Tabdanov, professeur adjoint de pharmacologie à Penn State et l'un des principaux auteurs co-correspondants de l'étude publiée dans la revue Advanced Science. « Avant cela, l'implication de la dynéine dans la motilité des cellules cancéreuses – le processus par lequel elles se déplacent – n'avait pas été documentée. Avec cette compréhension, cibler la dynéine pourrait stopper efficacement la propagation des cellules cancéreuses, empêchant potentiellement les métastases.

Recherche collaborative et mise en œuvre de modèles

Cette initiative de recherche a débuté par un partenariat au sein de Penn State, reliant le Département de génie chimique au Collège de médecine, et s'est étendue à un effort de collaboration incluant le centre médical de l'Université de Rochester, le Georgia Institute of Technology, l'Université Emory et l'US Food and Administration des médicaments.

Utilisant la microscopie en temps réel, l’équipe de recherche a observé les schémas de migration des cellules vivantes du cancer du sein au sein de deux systèmes distincts conçus pour simuler le corps humain. Le premier, un réseau de fibres de collagène 2D, a démontré comment les cellules cancéreuses traversent la matrice extracellulaire adjacente aux tumeurs et a identifié le rôle de la dynéine dans ce processus.

La recherche a également exploité un modèle 3D, dirigé par Amir Sheikhi, pour mieux reproduire l'environnement des tissus mous avec des particules d'hydrogel interconnectées formant des structures semblables à des tumeurs. Dans ce modèle également, la dynéine s'est révélée indispensable au comportement métastatique des cellules.

Sheikhi a développé ses résultats : « Nos modèles tridimensionnels, qui imitent partiellement un environnement tumoral, ont démontré qu'entraver la fonction de la dynéine bloque le mouvement des cellules cancéreuses et l'infiltration des tissus. Cela suggère une nouvelle stratégie de traitement du cancer : l’immobilisation des cellules cancéreuses plutôt que leur destruction, épargnant ainsi aux cellules saines les dommages généralement causés par les traitements conventionnels.

De nouvelles informations fournies par cette recherche mettent en valeur les mécanismes par lesquels les cellules cancéreuses du sein peuvent envahir les tissus sains, la protéine motrice dynéine facilitant le mouvement cellulaire dans les modèles de tissus mous. Ces découvertes proposent de nouvelles cibles pour lutter contre les métastases et pourraient conduire à un changement de paradigme dans le traitement du cancer.

Tabdanov a exprimé son optimisme quant au potentiel de l'immobilisation cellulaire en tant que stratégie plus favorable que la chimiothérapie, en particulier après l'ablation chirurgicale d'une tumeur, car elle pourrait inhiber la propagation du cancer tout en préservant les tissus sains.

"Le dilemme de la chimiothérapie est qu'elle vise à éradiquer les cellules cancéreuses un peu plus vite qu'elle n'endommage le reste du corps", a déclaré Tabdanov. « De tels traitements nuisent souvent aux tissus sains du corps. Si nous pouvions plutôt contenir et immobiliser le cancer, nous pourrions maintenir la santé des tissus non cancéreux.

Regard vers l'avenir

Malgré la nature passionnante de ces découvertes, les chercheurs reconnaissent que les applications cliniques restent lointaines et que les essais sur l'homme et l'animal n'ont pas encore commencé. Sheikhi a initié plusieurs dépôts de brevets pour sa plateforme innovante, qu'il compte appliquer à l'étude de diverses maladies, notamment différentes formes de cancer.

Le potentiel de ce travail collaboratif entre le Penn State College of Medicine et d’autres institutions pour permettre une médecine de précision et des traitements individualisés du cancer est une source de grand enthousiasme.

Référence : « Dynein-Powered Cell Locomotion Guides Metastasis of Breast Cancer » par Yerbol Tagay et al., publié le 19 septembre 2023 dans Advanced Science.

Ce travail a été soutenu par le Penn State College of Medicine, la Fondation Meghan Rose Bradley, la National Science Foundation, les National Institutes of Health et la Food and Drug Administration des États-Unis, entre autres.

Foire aux questions (FAQ) sur les métastases du cancer du sein

Quelle est la nouvelle découverte dans le traitement du cancer du sein ?

Des chercheurs de Penn State ont identifié que la protéine dynéine est cruciale dans le mouvement des cellules cancéreuses du sein, offrant ainsi une nouvelle approche thérapeutique qui pourrait immobiliser les cellules cancéreuses, présentant ainsi une alternative moins destructrice à la chimiothérapie.

Comment la dynéine influence-t-elle les métastases du cancer du sein ?

Il a été démontré que la dynéine, une protéine motrice, facilite la motilité des cellules cancéreuses du sein dans des modèles de tissus mous. Cibler cette protéine pourrait potentiellement stopper la propagation de ces cellules et prévenir les métastases.

Quels sont les avantages potentiels du ciblage de la dynéine dans le traitement du cancer ?

En ciblant la protéine dynéine pour immobiliser les cellules cancéreuses, cette méthode pourrait offrir un traitement plus raffiné en empêchant la propagation du cancer sans nuire aux cellules saines, contrairement à la chimiothérapie traditionnelle qui peut endommager les tissus sains.

Qu’est-ce que cela signifie pour l’avenir de la thérapie personnalisée contre le cancer ?

Cette découverte jette les bases d’approches plus personnalisées du traitement du cancer, axées sur l’immobilisation des cellules cancéreuses pour prévenir les métastases, ce qui pourrait conduire à des thérapies sur mesure causant moins de dommages collatéraux aux tissus sains.

Existe-t-il encore des applications cliniques de cette découverte ?

Bien que les résultats soient prometteurs, les applications cliniques ne sont pas encore disponibles car la recherche en est au stade préclinique et des essais sur l'homme et l'animal sont encore nécessaires.

En savoir plus sur les métastases du cancer du sein

Tu pourrais aussi aimer

5 commentaires

Rajiv Chandra novembre 6, 2023 - 8:23 am

la collaboration entre ces grandes institutions est impressionnante mais je suis curieux de savoir comment elles identifient réellement la dynéine comme cible ici, l'article n'entre pas dans beaucoup de détails à ce sujet, n'est-ce pas ?

Répondre
Émilie Sanders novembre 6, 2023 - 10:27 am

Honnêtement, toute l'approche de la chimiothérapie a toujours semblé si dure, j'espère vraiment que cette nouvelle recherche aboutira – elle pourrait être la grande avancée que nous attendions.

Répondre
Linda Hartley novembre 6, 2023 - 5:59 pm

J'ai déjà entendu parler de la protéine dynéine, mais jamais dans ce contexte. Combien de temps pensez-vous avant de voir cela dans de vrais hôpitaux ?

Répondre
Mike O'Donnell novembre 6, 2023 - 8:40 pm

on dirait que tous les deux mois, il y a un traitement "révolutionnaire" contre le cancer, ce qui me donne espoir, mais cela prend toujours des années, c'est quand même cool

Répondre
Jake Willis novembre 6, 2023 - 9:30 pm

c'est vraiment excitant l'idée que nous pouvons simplement empêcher les cellules cancéreuses de se déplacer au lieu d'essayer de les tuer avec la chimio, cela change la donne, n'est-ce pas

Répondre

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

SciTechPost est une ressource Web dédiée à fournir des informations à jour sur le monde en évolution rapide de la science et de la technologie. Notre mission est de rendre la science et la technologie accessibles à tous via notre plateforme, en réunissant des experts, des innovateurs et des universitaires pour partager leurs connaissances et leur expérience.

S'abonner

Abonnez-vous à ma newsletter pour de nouveaux articles de blog, des conseils et de nouvelles photos. Restons informés !

© 2023 SciTechPost

fr_FRFrançais