Une étude de l'UCLA remet en question les croyances de longue date en matière de bio-ingénierie et de dynamique des cellules souches

par Mateo González
4 commentaires
Stem Cell Genetics

Le titre « Une étude de l’UCLA remet en question les croyances de longue date en matière de bio-ingénierie et de dynamique des cellules souches » peut être reformulé comme suit :

« La recherche de l'UCLA remet en question les notions établies en matière de bio-ingénierie et de comportement des cellules souches »

Dans cette étude, les scientifiques de l'UCLA ont étudié les cellules souches mésenchymateuses présentes dans la moelle osseuse, qui ont le potentiel de sécréter des protéines thérapeutiques pour la régénération des tissus. Ce qu’ils ont découvert remet en question notre compréhension conventionnelle des instructions génétiques responsables du déclenchement de la libération de ces protéines thérapeutiques.

En règle générale, les cellules issues de la bio-ingénierie sont utilisées dans les laboratoires pour produire des protéines telles que des anticorps à des fins médicales. On pensait qu'augmenter les instructions de l'ADN d'une cellule pour produire une protéine spécifique entraînerait la libération d'une plus grande quantité de cette protéine par la cellule. Cependant, cette étude remet en question cette hypothèse, notamment dans le cas des cellules souches mésenchymateuses.

Lorsque les chercheurs ont comparé la quantité d’un facteur de croissance appelé VEGF-A libéré par ces cellules souches avec les gènes responsables du codage du VEGF-A, ils ont trouvé des résultats surprenants. L’expression des gènes n’était que faiblement corrélée à la sécrétion réelle du facteur de croissance. Au lieu de cela, l’étude a identifié d’autres gènes mieux corrélés à la sécrétion de VEGF-A, dont un associé à une protéine présente à la surface de certaines cellules souches.

Ces résultats, publiés dans la revue Nature Nanotechnology, suggèrent la nécessité de réévaluer un concept fondamental en biologie et en biotechnologie. Bien qu'il soit largement admis qu'une expression génétique plus élevée entraîne une plus grande sécrétion de protéines, cette étude montre que ce n'est pas toujours le cas, ouvrant ainsi de nouvelles pistes de recherche.

Cette recherche a des implications pour améliorer la fabrication de traitements à base d’anticorps et améliorer les thérapies cellulaires. Comprendre quels commutateurs génétiques activer pourrait conduire au développement de cellules hautement productives pour la production de thérapies.

L'étude a utilisé une nouvelle technologie appelée nanovials, qui a permis aux chercheurs d'analyser des cellules individuelles et leurs sécrétions, reliant ainsi la sécrétion de protéines à l'expression des gènes. Cette percée offre des opportunités passionnantes pour faire progresser la recherche en sciences de la vie et le développement thérapeutique, conduisant potentiellement à des traitements plus efficaces pour diverses conditions médicales.

L'identification de gènes liés à la sécrétion de VEGF-A, notamment ceux associés à une protéine de surface cellulaire appelée IL13RA2, pourrait avoir un impact significatif sur les applications cliniques. La séparation des cellules présentant un potentiel de sécrétion élevé de VEGF-A à l’aide de ce marqueur pourrait conduire à des thérapies plus efficaces.

Dans l’ensemble, cette étude de l’UCLA remet en question les paradigmes existants en matière de recherche sur les cellules souches et de bio-ingénierie, ouvrant la voie à de nouvelles connaissances et à des percées potentielles dans le développement thérapeutique.

Foire aux questions (FAQ) sur la génétique des cellules souches

Sur quoi l’étude de l’UCLA s’est-elle concentrée ?

L'étude de l'UCLA s'est concentrée sur les cellules souches mésenchymateuses présentes dans la moelle osseuse et sur leurs instructions génétiques pour la sécrétion de protéines thérapeutiques.

Qu’est-ce que l’étude a mis au défi en ce qui concerne les instructions génétiques et la sécrétion de protéines ?

L’étude a remis en question la croyance conventionnelle selon laquelle une expression génétique plus élevée conduit directement à une plus grande sécrétion de protéines, en particulier dans le cas de la sécrétion de VEGF-A par les cellules souches mésenchymateuses.

Comment les chercheurs ont-ils identifié les gènes associés à la sécrétion de protéines ?

Les chercheurs ont utilisé une nouvelle technologie appelée nanovials pour analyser des cellules individuelles et leurs sécrétions, leur permettant ainsi de relier l'expression des gènes à la sécrétion de protéines.

Quelles implications cette étude a-t-elle pour la biotechnologie et la médecine régénérative ?

L’étude suggère que comprendre les bons commutateurs génétiques à activer pourrait améliorer la fabrication de traitements à base d’anticorps et améliorer les thérapies cellulaires, conduisant potentiellement à des traitements médicaux plus efficaces.

Pourquoi la découverte de gènes liés à la sécrétion de VEGF-A est-elle importante ?

L'identification de ces gènes, en particulier celui associé à la protéine de surface cellulaire IL13RA2, pourrait aider à séparer les cellules présentant un potentiel de sécrétion élevé de VEGF-A, améliorant ainsi potentiellement l'efficacité des thérapies.

Quels équipements et technologies ont été utilisés dans l’étude ?

L’étude a utilisé un équipement de laboratoire standard ainsi que des nanovials, des conteneurs microscopiques d’hydrogel, pour analyser les cellules individuelles et leurs sécrétions, reliant ainsi l’expression des gènes à la sécrétion de protéines.

Qui a financé cette recherche ?

L'étude a été soutenue par les National Institutes of Health et un prix de planification de la nanomédecine des cellules souches financé conjointement par le CNSI et le Broad Stem Cell Research Center.

En savoir plus sur la génétique des cellules souches

Tu pourrais aussi aimer

4 commentaires

Gourou des biotechnologies décembre 27, 2023 - 12:46 am

des trucs gr8 ! expression du gène ≠ sortie de protéine, qui sait ? nanovials r supr cool tech!

Répondre
Chercheur de remède décembre 27, 2023 - 12:57 am

les cellules souches s'améliorent, ouais ! vainquons les maladies ! #UCLAEtude #Biotech

Répondre
ScienceLover88 décembre 27, 2023 - 4:35 am

wow, les études à l'UCLA sont cool ! il sez des gènes pas toujours = protéine. l'esprit soufflé! les cellules souches, c'est génial !

Répondre
Expert MedTech décembre 27, 2023 - 7:29 pm

il13ra2, qu'est-ce que c'est ? ça aide le VEGF-A, donc plus de cellules souches ? incroyable!

Répondre

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

SciTechPost est une ressource Web dédiée à fournir des informations à jour sur le monde en évolution rapide de la science et de la technologie. Notre mission est de rendre la science et la technologie accessibles à tous via notre plateforme, en réunissant des experts, des innovateurs et des universitaires pour partager leurs connaissances et leur expérience.

S'abonner

Abonnez-vous à ma newsletter pour de nouveaux articles de blog, des conseils et de nouvelles photos. Restons informés !

© 2023 SciTechPost

fr_FRFrançais